Maintenant que vous savez faire la choucroute de chou ou de légumes-racine, lancez-vous dans les pickles. Ce mot anglais désigne toutes sortes de légumes fermentés en saumure. J’aurais pu vous citer aussi le mot japonais pour la même chose : tsukemono, ou le mot espagnol : encurtido, le mot roumain : muraturi. Tous désignent une même réalité : la conserve lacto-fermentée dans une saumure d’eau et de sel, qui est aussi vieille que l’humanité, ou presque.

radis piments

Si vous ne l’avez pas déjà fait, lisez les grands principes sur cette page. Il vous faudra des bocaux à fermeture hermétique à ressort métallique et joint de caoutchouc, type Le Parfait qu’on trouve facilement dans le commerce, des légumes, de l’eau et du sel. Avouez que c’est simple.

Fermentation : 7 jours à température ambiante puis entre 15 et 25°C)
Prêt à consommer : après 2-3 semaines
Conservation : 1 an minimum, même à température ambiante

Quels légumes ?
On peut traiter tous les légumes, ou presque, sauf les pommes de terre. Cornichons et concombres, petits oignons grelots, petits épis de maïs, grains de maïs frais, courges et  courgettes, aubergines, poivrons, piments, haricots verts, choux fleurs, radis, petits navets, céleri en branches, pois, fèves fraîches, tomates vertes ou rouges, carottes, gousses d’ail, échalotes, et aussi les choux entiers ou en feuilles entières … Mais aussi des aromates : gingembre, gousses d’ail, câpres, petits piments, herbes comme le basilic, l’estragon, pousses de moutarde, feuilles de vignes (pour faire des feuilles de vigne farcies)… Des fruits : prunes ou cerises, melons et pastèques coupés en morceaux. Et bien d ‘autres auxquels je ne pense pas forcément tout de suite.

Rincez simplement vos légumes à l’eau fraîche s’il y a de la terre dessus. Épluchez-les le cas échéant. Si les légumes sont gros, par exemple les concombres, courgettes ou potirons, il vaut mieux les couper en morceaux, ou les entailler, c’est selon leur taille originelle. On laisse les petits cornichons ou les mini-aubergines tels quels mais on entaille les concombres en 2 ou en 4 sans séparer entièrement les quartiers. On sépare les choux fleurs en petits bouquets. On coupe les navets ou les carottes en rondelles ou en bâtonnets. On émince finement le gingembre. On équeute les haricots verts et on les blanchit quelques minutes.

L’eau :
L’eau du robinet convient à condition qu’elle ne soit pas chlorée. Si c’est le cas, utilisez une carafe filtrante type Brita, ou bien laissez-la reposer quelques heures dans un récipient ouvert, ou encore faites-la bouillir et refroidir complètement.

Le sel :
Je répète ce que je vous disais la dernière fois pour le sel car c’est important : il faut du gros sel marin, sans additifs. Le sel industriel ne convient donc pas. Vérifiez bien l’emballage à la loupe, car c’est parfois écrit en tout petit : si le sel contient autre chose que du sel, ne le prenez pas. Pas d’iode, pas de fluor qui sont des antiseptiques. Les additifs comme le E 536 présent dans les sels industriels vont donner un mauvais goût à vos conserves. Ce serait dommage.

La saumure :
La saumure, c’est de l’eau + du sel. Préparez-la dans la proportion de 30 g de gros sel marin pour 1 litre d’eau. Pesez le sel, mélangez-le dans la quantité d’eau correspondante, et attendez qu’il soit complètement fondu avant d’utiliser la saumure. Ça ne prend que quelques minutes.

Le déroulement :
Remplissez les bocaux avec les légumes, en laissant le moins possible d’espaces entre eux. Intercalez éventuellement des aromates. Remplissez ensuite avec la saumure à température ambiante, de manière à ce que les légumes soient recouverts. Vous constaterez qu’ils flottent et ceux du haut dépasseront toujours un peu du liquide, mais ce n’est pas grave car le peu d’air contenu dans le bocal sera vite chassé par les gaz de fermentation. Remplissez jusqu’à 1 cm en dessous du bord du bocal, pour éviter trop de débordements. Fermez hermétiquement, avec le joint caoutchouc en place. Posez le bocal sur une soucoupe ou une assiette, pour pallier à tout débordement intempestif : il peut y avoir du liquide autour du bocal. C’est tout à fait normal et pas inquiétant du tout, au contraire. Laissez fermenter 1 semaine à température ambiante, puis mettez au frais, au frigo ou dans une pièce fraîche.

Après quelques jours, le liquide va faire des bulles et se troubler, devenir laiteux. C’est tout à fait normal. Ne vous inquiétez pas, même si un voile blanc se forme en surface, ou un dépôt grisâtre pas beau dans le fond. Durant plusieurs jours, ça ne sera pas appétissant du tout, mais ne croyez pas que c’est raté ! C’est qu’il se passe là-dedans des terribles bagarres entre microbes. Le voile et le dépôt blanc c’est ceux qui sont tombés au champ d’honneur et qui ont finir par être dévorés par les autres. Au bout d’une quinzaine de jours, le liquide va s’éclaircir et redevenir complètement limpide, tellement que cela paraîtra magique.

On peut manger les légumes après 3 semaines environ. Ils se conserveront plus d’un an, même si le bocal est entamé. Leur saveur va évoluer, devenir plus acidulée au fil du temps. Ne jetez pas la saumure, elle peut remplacer le sel et le vinaigre dans les salades, on peut l’ajouter dans des sauces ou des soupes qui deviendront alors  des aliments vivants et bienfaisants, remplis d’enzymes et de probiotiques.