Les tomates qu’on récolte en été peuvent très bien se fermenter sous différentes formes. Les tomates cerises se mettent en saumure avec des aromates. Leur conservation est très longue.

Si c’est la première fois que vous fermentez, il est indispensable que vous lisiez d’abord ceci :
Les consignes sur l’eau et le sel ICI (clic)

Les consignes sur le bocal ICI (clic)
Et les consignes sur les températures ICI (clic)

Prenez des tomates bio, ou celles de votre jardin. Laissez-les entières mais piquez-les une ou deux fois avec une aiguille.

Mettez les petites tomates dans le bocal avec les aromates de votre choix : ail, basilic, origan, sauge…

Remplissez de saumure à 30 g de sel par litre et fermez le bocal. Elles flottent et remontent en haut du bocal.  Il est conseillé de poser un poids  dessus pour les maintenir immergées (voir ici, clic).

Fermez le bocal hermétiquement. Laissez fermenter 5 à 7 jours a température ambiante puis stockez au frais. On peut les déguster à partir de 3 semaines. Plus elles fermentent plus elles deviennent acidulées, puis avec les mois, plus acides.

Comment ça se mange ?

Ne vous attendez pas au goût de la tomate fraîche. Ce sera un condiment, de saveur acidulée.

Vous les utiliserez chaudes mlangées à d’autres légumes en garniture d’un plat, ou froides dans une salade ou en condiment comme les cornichons.

Moi je les rajoute dans une sauce tomate, pour lui donner du peps et de l’acidité (j’aime bien les sauces tomates acidulées, contrairement à ceux qui rajoutent du sucre). Ou alors je les poêle rapidement avec ail et oignon, et je les verse sur un plat de pâtes.

Le jus est délicieux aussi dans une salade à la place du vinaigre, ou pour déglacer une sauce comme on le ferait avec un vinaigre.

On peut aussi traiter ainsi des tomates allongées plus grosses qu’on piquera avec une fourchette avant de les mettre dans le bocal.