Quand on prépare des légumes lacto-fermentés, ou des viandes salées, on fait évidemment bien attention de choisir des beaux légumes à maturité, qui ont du goût, et des viandes de toute première qualité. Mais l’eau et le sel qui font la saumure ont également de l’importance.

On peut aussi faire préalablement infuser des aromates dans la saumure, ou les ajouter directement dans le bocal

L’eau :

Il va de soi que l’eau doit être de bonne qualité, et surtout elle doit être non chlorée, c’est très important, car le chlore est antiseptique. On peut très bien utiliser de l’eau du robinet en la filtrant dans une carafe filtrante, ou alors en la laissant reposer quelques heures dans un récipient ouvert.  Le chlore s’évapore rapidement. On peut aussi faire bouillir l’eau et la laisser refroidir ensuite. La saumure s’utilise toujours froide. Si vous avez un doute sur la qualité de l’eau du robinet, utilisez une eau de source en bouteille, de celles qu’on préconise pour les biberons des bébés.

Le sel :

Utilisez du sel gris de mer, non traité et sans additifs, qu’il soit de Guérande ou d’ailleurs, île de Ré, Noirmoutier, etc. On en trouve facilement dans les grandes surfaces, souvent en sachet de plastique souple et souvent tout en bas des rayons.

Attention : Le sel iodé et/ou fluoré ne convient pas : l’iode et le fluor sont des antiseptiques.

D’autre part, certains sels (Les sels fins industriels, surtout) contiennent des anti-agglomérants E 536, qui ne sont pas toxiques à priori, mais qui se décomposent en milieu acide, et ils donnent un goût bizarre de rance ou de vieux tabac froid aux conserves. Vérifiez sur le paquet qu’il n’y a rien d’autre que du sel !

On peut aussi utiliser des sels fantaisie,  fleur de sel qui coûte le prix du caviar, de l’Himalaya, de luxe ou de perlimpinpin, du moment que ce sont des sels sans additifs, ni iodés ni fluorés. Mais il est important de savoir que ces sels ne salent pas tous pareil et donc le résultat, avec les quantités indiquées, pourra être beaucoup plus salé. Et puis je dois dire que je trouve un peu bête d’employer pour ça des sels qui coûtent cher alors que le sel ordinaire convient très bien.

On peut aussi affiner le sel en le laissant vieillir 3 à 5 ans, c’est ce que font les coréens qui ont une grande expérience, millénaire, dans la fermentations. Le fait de le laisser vieillir lui fera perdre son chlorure de magnésium qui est un composé très amer. Pour plus de détails, cliquez ICI , vous allez apprendre des choses intéressantes. Cela vaut la peine d’acheter un gros sac de 5 kilos comme on en voit dans le commerce sous l’appellation pudique de « sel pour conserves », et de l’oublier dans un coin durant quelques années.

La saumure :

La saumure, c’est de l’eau + du sel.

Préparez-la dans la proportion de 30 g de gros sel marin pour 1 litre d’eau pour les légumes et 200 g de sel par litre d’eau pour les viandes, les poissons et les œufs.

Pesez le sel, mélangez-le dans la quantité d’eau correspondante, et attendez qu’il soit complètement fondu avant d’utiliser la saumure. Ça ne prend que quelques minutes. On la verse toujours froide sur les aliments à fermenter.