Le kéfir étudié par la science

Si vous vous promenez à Paris dans le très beau jardin des Plantes du Muséum National d’Histoire naturelle, au détour d’un sentier ombragé, après avoir dépassé les pandas, les flamants rouges, les orangs-outangs et leurs collègues exotiques, vous apercevrez peut-être une entrée bien cachée parmi les herbes folles.

Quelque part par là, perdu dans un havre de verdure et loin de l’agitation, se trouve le « laboratoire de Structure et Instabilité du Génome ». Y travaillent Christophe Lavelle, Jean-Baptiste Boulé et leur équipe.

Christophe Lavelle dans son labo du Muséum

 

Christophe Lavelle est biophysicien et passionné de gastronomie,  ce qui n’est pas incompatible. Il travaille dans le domaine de l’épigénétique, qui recherche comment l’environnement, les conditions de vie, influent sur les gènes, et peuvent  créer des mutations – ou pas.   Il est aussi un des auteurs du livre Toute la chimie qu’il faut savoir pour devenir un chef, chez Flammarion. Et l’un des sujets des recherches de son laboratoire est le kéfir.

 L’ADN du kéfir peut (peut-être) nous en dire plus sur son origine

Grâce à cette étude épigénétique, les énigmatiques grains livreront peut-être d’ici quelque temps une partie de leur mystère… Enfin, je dis bien « peut-être », car comme le dit Christophe Lavelle : cela va poser de nouvelles questions ! On aura peut-être des pistes sur leur origine, pour le moins énigmatique dans l’état actuel des connaissances.  Autre question : pourquoi existe-t-il des grains de kéfir de lait et d’autres de kéfir d’eau, comportant des micro-organismes différents ? Est-ce que le kéfir d’eau (ou de fruit) est un kéfir de lait qui a muté, ou sont-ce deux origines différentes ?

Pour l’instant on n’en sait rien ! Alors qu’on connaît en Occident le kéfir de lait depuis la fin du XIX° siècle, la littérature anglo-saxonne décrit les grains de kéfir d’eau dès la fin du XVIII° siècle sous le nom de « ginger beer plant »,  c’est sous ce nom qu’il était connu à l’époque. Mais  ceci dit, on n’est pas plus avancé ! Tout ça doit dater de la préhistoire…

Jean-Baptiste Boulé, l’autre chercheur sur le projet « kéfir », nous présente le fermenteur.

Dans le fermenteur, l’appareil orange, pieuvre à multiples tentacules sur la photo ci-dessus, les grains travaillent avec de l’eau de source, du citron et du sucre. Comme le vôtre fermente chez vous. Mais ici des capteurs enregistrent différents paramètres : l’évolution du PH, du taux de CO2, les niveaux d’éthanol, d’acides organiques… etc. On pourra connaître les différences de fermentation selon les bactéries qu’on isole, et comprendre quel est le rôle exact de chaque micro-organisme du consortium.

Les maladies du kéfir

Les chercheurs mettent aussi le kéfir dans des conditions extrêmes, pour voir ce qui se passe. Ils font exprès de le rendre malade. (Alors que nous, ça peut nous arriver même sans le faire exprès). Quand le kéfir est malade, qu’il manque de minéraux par exemple, il peut devenir gluant et filant. La matière gluante des grains appelés kéfirane est produite par certains micro-organismes. D’autres font qu’elle se solidifie en grains. S’il y a un déséquilibre quelque part,  ça ne se solidifie pas, mais pourquoi ? Mystère. Un rinçage suivi d’un long repos des grains résout en général le problème, mais c’est empirique, on ne sait pas pourquoi ça marche, tout comme on ne savait pas pourquoi le kéfir était gluant.  L’étude pourra peut-être répondre à cette question.

Le dénombrement des bactéries et de leurs différentes espèces et l’étude de leur ADN, permettra de savoir si les différents SCOBYS* de kéfir circulant dans le monde sont composées de micro-organismes semblables ou non, quelles sont leurs différences et leurs similitudes, comment ces différences influent sur la fermentation. Est ce qu’un kéfir mis dans des conditions d’élevage différentes verra sa composition en micro-organismes se modifier et s’ensuira-t-il des mutations génétiques ?

Quelques éprouvettes contenant les différentes souches étudiées

Le laboratoire recueille des grains de kéfir venant de partout. Même les ferments industriels comme le Yalacta sont examinés.

La seule chose qui est pour l’instant certaine, c’est la différence entre le ferment industriel et les grains naturels. L’industriel ne comporte que 6 micro-organismes différents, alors que le naturel en a plusieurs dizaines. Et surtout, le ferment industriel n’est constitué que des micro-organismes lyophilisés sur un substrat de dextrose ou de poudre de lait, il ne possède pas ces grains de polysaccharides (constitué de sucres et de protéines) faisant l’ossature du ferment naturel. Et pour cause !

Grain de kéfir en lévitation.

 

Jamais des grains de kéfir n’ont pu être fabriqués in vitro

Le mécanisme de formation des grains est à ce jour inconnu. Les grains qui, dans nos bocaux, se multiplient, le font par division. Des petits grains grossissent puis se séparent ensuite en petits grains qui grossissent, etc. Il n’y a pas de « création » de nouveaux grains à proprement parler.  On sait que ce sont certaines bactéries lactiques qui produisent la matière des grains. Mais si on met ces bactéries isolément ou ensemble dans une éprouvette, on n’obtient pas des grains de kéfir (et croyez-moi, les industriels voudraient bien y arriver !)

Des chercheurs ont essayé également d’en fabriquer selon la méthode supposée de leur naissance dans le Caucase : à partir de lait fermenté dans des contenants jamais lavés. Ça n’a pas fonctionné non plus. Tout au plus obtenait-on du caillé aggloméré en masses épaisses, mais ce caillé se dispersait de nouveau en le mélangeant, ou s’écrasait facilement.  Contrairement aux grains naturels qui sont très solides et résistent à l’écrasement. Le mystère reste entier.

Et voilà mon kéfir qui va bientôt rejoindre ses copains dans le laboratoire.

Et c’est absolument fascinant !  Ce qu’on ignore si tous les grains qui existent actuellement sont issus d’une même et unique souche de départ, ou bien s’il y a eu des co-apparitions en plusieurs endroits. Mais seules les études génétique et épigénétique pourront le montrer.

La morale de tout ceci

C’est que nous sommes au début de quelque chose : tout reste à connaître et c’est passionnant.

L’autre morale c’est une recommandation que je vous fais : il existe sur internet des charlatans qui voudraient vous vendre des grains de kéfir soi-disant améliorés, ou créés spécialement pour obtenir certaines propriétés bonnes pour la santé, parfois sans nom, parfois appelées hena, ou hema, ou autres, mais perlimpinpin serait pas mal non plus… Ne leur faites pas confiance : Ils vous mentent, ça n’existe pas ! N’importe quels grains de kéfir sont bons pour la santé et donnent une boisson saine, rafraîchissante, peu sucrée  et agréable à boire !

Si vous cherchez des grains, cliquez ICI.

SCOBY : acronyme anglais signifiant symbiotic culture of bacteria and yeasts : (culture symbiotique de bactéries et levures), en français c’est ce qu’on appelle un biofilm, autrement dit tous les ensembles de micro-organismes qui vinent en symbiose : mère de vinaigre et de kombucha, grains de kéfir mais aussi levain pour le pain. Tout ça c’est des scobys.



90 commentaires sur “Le kéfir étudié par la science”

  • Bonjour,

    J’ai acheté du kéfir sur internet mon kéfir est beau mais comme vous mentionnez l’existence de charlatans me m’inquiète un peu le kéfir est bon pour la santé comment savoir si la provenance est frauduleuse ?

    • Qu’on l’achète ou qu’on le reçoive, le kéfir est toujours du kéfir et il est toujours bon. Si vous l’avez acheté sur un site qui a pignon sur rue, un site de labo qui en cultive et le commercialise, il n’y a aucun problème, ce n’est pas frauduleux.

      La seule chose c’est qu’il est dommage de l’acheter si on peut le recevoir gratuitement par partage.

      Et ce qui peut être frauduleux, c’est si on vous dit que le kéfir est spécial, qu’il a été spécialement cultivé d’une manière , ou qu’il a été modifié, ou que c’est une souche extraordinaire, prétextes pour le vendre cher.

        • Et quel serait le risque ? Que les grains soient morts et que ça ne fermente pas ? Alors ce n’est pas grave puisque vous n’avez rien dépensé pour l’avoir.
          Une intoxication alimentaire est impossible avec des grains qui fermentent. Si ça ne fermente pas, vous le verrez forcément : pas de bulles, liquide inerte, et mauvaise odeur.

  • Vous avez une bien curieuse façon de clore une conversation, en n’affichant pas la possibilité de répondre à votre argumentation.
    Donc je vous répond plus bas:
    prendre une infusion de camomille le soir,facilite le sommeil , ce n’est pourtant pas un médicament

      • Ah j’ai compris pourquoi vous avez pensé ça :parce que d’autres commentaires d’internautes se sont intercalés dans la conversation et le bouton « répondre » s’est retrouvé tout en bas de la file… Mais ça je n’y suis pour rien. 😉
        Oui effectivement, la camomille fait partie des plantes médicinales.

  • Merci Marie-Claire d’avoir partagé cette information. L’issue de la recherche sera probablement passionnante.
    Merci également de tenir haut la rigueur journalistique et scientifique.
    J’admire votre travail.

  • J’ai 4 kéfirs de fruits qui m’ont été gracieusement donner comme ça doit ce faire, on le transmets ,on ne le vend pas . brefs votre articles est informelle mais si il y a une souche au départ il y a après plusieurs descendant et par la même occasion ces grains suivant pleins de facteurs se modifient et change pas forcément visuellement mais bénéfiquement parlant , tout ça pour vous dire que j’ai sur les 4 deux qui viennent de Bretagne coin différents et une souche hena et une souche d’Autriche , j’ai tester la hena et comparer avec l’Autrichienne et les bienfaits ne sont pas du tout les mêmes j’ai des allergies et une sciatique chronique un syndrome du colon irritable et avec la souche hena rien enfin j’ai commencé par l’Autrichienne diminution des éternuements nez qui coule et démangeaisons diminution des douleurs abdominales rien niveau sciatique et j’ai oublié j’ai les deux mains avec doigts a ressauts plus de douleurs dans les bras et plus de doigts bloqué en faisant rien d’autres comme changement d’habitude que de boire mon kéfirs et donc pris la souche hena pour ma sciatique chronique et rhumatisme elle était conseiller et pour moi mo. expérience car on est unique ! Tout mes symptômes sont revenu avec la souche hena donc je reprends l’Autrichienne , donc d’après mon expérience et la vie il y a pas qu’un oeuf et il n’y a pas qu’une race de poules et elles pondent toutes des oeufs donc je suis d’accord on est qu’au début mais attention à dire qu’il y a une seule souche .Je pense quand vous allez trouver l’ADN vous en trouverez peut être un commun mais il y aura des modifications d’une souches de hena et d’une souche Autrichiennes . Bien cordialement .

    • Ce qu’il faut comprendre, c’est que TOUS les scobys autrement dit les grains de kéfir sont micro-biologiquement parlant différents les uns des autres, tous. Ce c’est pas un seul être vivant, c’est tout une colonie de différents êtres vivants. Si vous en donnez à quelqu’un , il y a des chances pour qu’il se modifie chez cette personne au fil du temps. Et si vous les mélangez, ça donnera encore autre chose.
      D’autre part, le kéfir n’est pas un médicament, c’est une boisson rafraîchissante et saine, point final. Je suis moi-même une utilisatrice de kéfir et j’en fais la promotion sur ce blog et dans mes livres.
      Vous êtes libre de penser et croire ce que vous voulez. Moi, tant que les effets médicaux ne seront pas prouvés par la science, je resterai sceptique et je le dirai.

  • Merci pour cet article.
    A propos de la souche Hena, j’ai mon témoignage et celui de gens qui ont souhaité tester les effets. Dans 80 pour 100 des cas, les effets bénéfiques sont avérés. Vérifiés aussi lorsqu’on stoppait les prises. Nos expériences en ‘vrai’ sont encourageantes et prometteuses. Ce serait constructif de croiser l’expertise du microscope. Vous comptez le faire ?
    Merci et bon travail de recherche…et trouvailles.

    • Moi je ne fais rien du tout, je n’ai pas de microscope ;-). Aucun effet n’est avéré en réalité. Et la recherche dont je parle n’a pas pour objet les effets sur la santé, mais le génome du kéfir. Une étude sur les effets sur la santé serait intéressante à faire, mais elle prendrait des années. Pour l’instant, c’est juste les gens qui disent se sentir mieux, et sans doute qu’ils se sentent mieux en effet ! Chez ceux qui boivent ça plutôt que des sodas industriels ou d’autres boissons sucrées, c’est normal qu’ils se sentent mieux ;-).
      La première chose intéressante serait de savoir si la fameuse souche Héna est identique ou différente des autres souches, et pourquoi elle est différente ! Mais comme en réalité chaque souche comporte des micro-organismes différents, on n’a pas fini…

      • Tout le monde ne biberonne pas du soda à longueur de journée.
        J’ai testé la souche dites Hena et elle me fait du bien, alors les études je m’en fiche pas mal…
        Les grains de kéfir se donnent donc la meilleure des choses est de tester!

      • La souche Hena EST différente : la forme des grains, leur couleur, la manière dont ils s’agglomèrent, formant parfois d’énormes grains de la taille d’une balle de ping pong. Ils ont également une capacité d’adaptation au lait que les autres souches de kéfir d’eau n’ont pas. On ne l’a pas créée volontairement, ni par sélection, ni par manipulation. On ne sait pas d’où elle provient.

        Par contre, je n’ai pas noté d’effet particulier, mais j’ai hérité d’une souche ayant fortement souffert du transport. Elle n’a jamais retrouvé son état d’origine, malgré tous mes soins.

        Cette souche, comme les autres, est généralement transmise par don.

        Il y a des petits malins qui prétendent avoir « créé » des souches particulières, par sélection, mélange de souches et par ajout de ferments. Il y a eu un petit scandale à ce propos sur la Toile, après que plusieurs personnes ont été malades suite à l’ingestion de ce kéfir « magique », vendu très cher en utilisant des groupes de don et d’échange pour en faire la pub.

        Mais il ne faut pas confondre les deux.

  • Article très intéressant, merci.
    Je me permets de vous contredire en ce qui concerne le kefir de fruit souche Hena : ce n’est pas une souche « trafiquée » ou « améliorée » mais une souche tout ce qu’il y a de plus naturelle, qui soulage certaines douleurs articulaires chez certaines personnes. Rien de plus, rien de moins. Et elle est en partage complètement gratuit sur certains groupes Facebook. Je me ferais d’ailleurs un plaisir de vous en envoyer (et d’en envoyer également au laboratoire du Jardin des Plantes) si vous le désirez.
    A ne pas confondre avec certaines souches de kefir de lait soit-disant « améliorées » par l’ajout de ferments lactiques. Là je suis bien d’accord avec vous, il s’agit bien d’une arnaque, d’ailleurs elle est vendue au prix du caviar !

    • Et d’où vient-elle cette souche ? Comment sait-on qu’elle est différente d’une souche ordinaire ? Si on le sait, c’est qu’elle a été analysée, et qu’il a été quelque part démontré que ses effets ne sont pas un placebo. Pourriez-vous me donner la référence d’études scientifiques à ce sujet ? Cela m’intéresse, car je n’ai jamais rien trouvé de sérieux.

      • On sait tous que certaines choses sont efficaces et pourtant inexpliquées et comme vous le dites dans votre article,le kéfir ne proviendrait que d’une seule souche.
        Vous ne me contredire certainement pas si je vous parle de mutation
        Ce n’est pas scientifique, mais le fait est que de nombreux consommateurs de kéfir hena,ont vu un soulagement de leurs douleurs articulaires
        Votre impact médiatique ne vous autorise pas à juger et à traiter de charlatans les personnes qui partagent généreusement ce kéfir .

        • Les effets de l’eau de Lourdes sont aussi efficaces pour certaines personnes, et l’explication scientifique de cela dérange les croyances irrationnelles, et pourtant c’est ainsi.
          Je traite de charlatans les personnes qui en vendent, ça existe, j’en ai rencontré.
          Justement, les mutations ou pas, c’est ce que les scientifiques sont en train d’étudier.
          Pour l’instant je reste sceptique sur les effets miraculeux du kéfir et je continue de dire que c’est une boisson saine et rafraîchissante et pas un médicament. Mais quand il y aura une publication scientifique qui expliquera comment le kéfir soigne les douleurs articulaires, alors je réviserai ma pensée là-dessus.

          • Mais il n’y a que vous qui parlez de médicaments.
            Dans tous les postes que j’ai lu ,on parle des bienfaits du kéfir mais jamais que c’est un médicament.

          • Quand on écrit qu’on en prend pour soigner son mal de genou ou parce qu’on a le nez qui coule, c’est qu’on le considère comme un médicament.

      • Non désolée, à ma connaissance aucune analyse ou étude scientifique n’a été effectuée (avec quel argent, nous savons tous que toute analyse ou recherche est forcément financée par quelqu’un ayant un intérêt financier quelconque, ce qui n’est pas le cas avec cette souche gratuite qui ne rapporte financièrement rien à personne). Les bienfaits du kéfir ont été empiriques depuis des siècles, personne ne demandait des analyses ou des études et pourtant, des générations l’ont adopté et en ont bénéficié. Ou alors il faudrait imaginer que tout est affaire de placebo et ignorer témoignages et expériences ?

        • Ah mais si, bien sûr, si cette souche était tellement miraculeuse, elle intéresserait beaucoup les industriels ! Vous imaginez ! Une boisson qui ne coûte rien et qui soigne toutes les maladies ! Ils se jetteraient là dessus pour l’exploiter !
          Remettons les choses à leur place. Les bienfaits du kéfir sont effectivement empiriques : il n’est absolument pas prouvé que cela ait un quelconque effet. L’effet supposé est d’ailleurs différent chez tout le monde.
          Je ne dis pas que cela n’en a pas, mais il ne faut pas en attendre des miracles ! Ce n’est PAS un médicament, c’est juste une boisson saine, vitaminée, peu sucrée, contenant des vitamines et des bactéries qui boostent le système immunitaire. Je ne vois pas ce qui enlèverait le mal au genou ou les rhumatismes là dedans. Ne mélangeons pas tout.

          • Ai-je parlé de souche « miraculeuse » qui « soigne toutes les maladies » ? Je ne pense pas. Dans l’état actuel de nos connaissance, le kéfir de fruit est certes une boisson agréable et ludique. Les dernières études sur le microbiote intestinal et ses interactions avec le cerveau nous laissent présager de belles découvertes à venir côté probiotiques.

          • Non je crois pas que ça les intéresse si les gens l’on gratuitement ils n’ont rien a gagner et le kefir de fruits ne peut être copier par l’industrie vous l’avez dit , donc si les gens l’échange aucun intérêt même vos mieux ne pas en parler ni aux médecins ni même payer ou étudier ce qui ne rapportes pas 🤗

          • Ah mais je vous assure que si ! J’ai lu des études publiées sur le kéfir qui ont été financée par des industriels voulant fabriquer des grains !

          • Justement, une boisson qui ne coute rien, rendez vous compte? Les gens se donnent les grains, c’est gratuit, pas besoin d’aller se ruiner en pharmacie!!!
            Les médecins prescrivent des probiotiques qui coutent une fortune, ils pourraient aussi prescrire du kéfir! Mais voila, c’est gratuit, c’est pas validé par la science, c’est pas prouvé, et bla bla bla..

          • Oui exactement, et c’est pareil pour la choucroute et les cornichons au sel, vous savez ! Faire sa choucroute produit aussi des probiotiques, c’est délicieux à manger, ça fait du bien à la santé, et ça ne coûte rien non plus à faire. C’est exactement tout ce que je dis à longueur de pages dans ce blog.
            Mais il n’empêche que cela reste des boissons et des aliments et que ce ne sont pas des médicaments.

          • « Ils se jetteraient là dessus pour l’exploiter ! » oui, et lameilleure exploitation est d’en faire un produit hype et non populaire, qui ne profite pas à tous, qui est mal et méconnu. Bref bien exploité et insuffisamment bien utilisé…

          • Tout cela est-il suffisant pour être appelé super-aliment, comme la kombucha ou bien d’autres denrées, svp ?

          • Alors selon moi, il n’existe pas de super aliments. Tous les aliments ont un côté intéressant.
            Certains présentent énormément d’avantages pour la santé, mais je n’aime pas le terme de super-aliment.

          • Bonsoir.
            Je prends du kéfir à hauteur d’un litre par jour et je vois énormément de différence si je n’en bois pas , fatigue excessive,douleurs,…etc mais je préférerais de loin que le kéfir ne soit jamais considéré comme un médicament car si cela était prouvé et démontré par les laboratoires pharmaceutiques, ils interdiraient de le faire circuler et trouveraient le moyen de le faire payer à prix d’or !! Donc ceux qui comme moi connaissent les effets de la boisson, dites bien que ce n’est qu’une boisson sympa et conservez la vérité pour vous et les gens à qui vous voulez faire du bien 😉

        • Je ne peux m’empêcher d’intervenir ici; arrêtons si possible avec les « intérêts financiers » qui se cacheraient partout. Ils existent, évidemment (pour le meilleur et, malheureusement, le pire aussi), mais ne doivent pas pour autant être considérés comme systématiques. Nous avons justement la chance, en France, de disposer d’organismes de recherche financés par l’état et qui, dans la majeure partie des cas (je ne dis pas qu’il n’y a pas des dérives; et l’actualité récente nous en a malheureusement montré des belles), laisse totale liberté aux chercheurs d’avancer dans le seul et unique but d’améliorer nos connaissances… Bref, si, pour ma part, j’en viens à scruter la souche Hena, ça sera uniquement pour savoir de quoi elle est faite; après, ça ne sera évidemment pas la même chose si c’est Danone ou Yoplait qui scrutent cette souche…

  • Pour le kefir gluant, il semblerait que ce soit dû à un excès d’acidité des grains. À court comme à long terme, brusquement lors d’une fermentation, petit à petit ou encore, dans le bain de stockage… des levures prendraient l’ascendant sur les autres micro organismes et créeraient un dérèglement… soit à cause d’un excès de grains et/ ou temps de fermentations au contact des grains trop longs. Qtés et temps étant à ajuster en fonction de la recette. Pour autant, tout ceux qui ont déjà eu un kefir visqueux ou gluant ont je suppose, comme moi, pu remarquer la très bonne prolifération des grains… bon bah j’avais dilué ma viscosité dans les différentes fournées suivantes lol. J’étais illico reparti avec 1% de grains (25g), 2,8L, un peu de sucre, seulement 3 rondelles d’ananas, 1 de citron avec 3 ou 6 figues voire 9, j’alterne 🙂 je réutilise les fruits secs qui n’ont trempé que 24h (quand je ne les mange pas)

    • On n’en sait rien.
      Tout cela est des suppositions. On peut penser aussi que c’est une eau de mauvaise qualité ou une eau trop pure qui le provoque.
      Les grains peuvent effectivement donner un kéfir visqueux tout en proliférant, mais ça ne veut rien dire du tout. Et même en le diluant ça peut rester visqueux.
      Évitez les ananas en première fermentation, ils contiennent des enzymes qui « mangent » les protéines, or les grains sont justement constitués de protéines. Vous mettez beaucoup trop de figues aussi, une par litre suffit amplement, donc 3 pour 2,8 l c’est assez.

      • Désolé mais je ne vais pas m’amuser à mettre des rondelles dans des bouteilles. Cela fait des années que les grains pullulent avec entre autres de l’ananas, je vais continuer comme cela. Si toutefois jai un problème je saurais d’où ça vient 🙂
        Il n’y a pas trop de fruits secs non plus, le kefir est la boisson aux mille milliards de recettes.

  • J’avais vu sur un groupe de facebook de 3 K , que des femmes avaient carrément reconsitué un genre de « cuir » a base de mère de komboucha.. et qu’elles en faisaient des vetements. j’avais trouvé cette idée révolutionnaire. (il ya des videos aussi sur youtube) et meme des genres de « lanières » commestibes qui ressemblaient un peu a du jambon fumé

    • Oui le kombucha quand il sèche ressemble à du cuir… Mais bon, faut pas se promener sous la pluie, sous peine de se retrouver avec son manteau tout mou et gluant 😛

  • bonjour,
    J’ai des grains de kéfir au lieu de grossir ils maigrissent et si je secoue ils tombent comme en poussière.
    Je n’ai jamais essayé le kéfir congelé ! par contre j’ai déjà fait séché des grains de kéfir quand je commençais à en avoir une trop grande quantité et je n’ai pas eu l’occasion de voir si en les réhydratant comment ils se comportaient.
    Le kéfir c’est très intéressant, passionnant même.
    Je serai intéressée par les personnes qui proposent des recettes. J’ai déjà fait des yaourts végétaux avec du kéfir.
    Merci pour le partage,
    bonne journée à toutes et tous,
    bien à vous
    Maryse

    • Votre kéfir qui tombe en poussière doit être séché, je suppose ? C’est étrange car quand il est séché il devient très dur et peut pas tomber eb poussière. Si c’est du frais, vous voulez dire qu’il s’émiette si vous le secouez ? Mais sacrebleu pourquoi le secouez vous ? Vous le gardez bien dans de l’eau sucrée ?

      le kéfir séché se réhydrate très bien dans un peu d’eau.

      Pour les recettes, il y a mon livre. ICI CLIC
      Et dans ce blog, vous trouverez aussi des recettes : La base est ICI, clic.

  • Pouvez vous me dire si on peut rincer les grains de kéfir avec l’eau du robinet?
    Comment voit on qu.il est bien rincé est ce juste le passer sous l’eau?
    Je mets 2 rondelles de citron , 1ou2 figues et un peu de sucre canne pour 0,75l et je trouve acide
    le kéfir , est ce normal ?
    Merci à vous
    Frane

    • Non, il ne faut pas rincer les grains. Pour la recette que je préconise, voyez ICI, clic.
      Normalement le kéfir n’est pas acide outre mesure. Une figue suffit pour 1 litre, et peut-être ne mettez vous pas assez de sucre. 40 grammes au litre, c’est bien équilibré en saveurs.

  • sur le site kefir de facebook cela se donne sans probleme !
    je ne sais pas ou vous habitez j’en ai des quantites ( fruits )cela peut aussi s’envoyer
    apres une pose j’ai repris , je connais le kefir depuis tres longtemps !

  • Bonjour,
    C’est bien vrai que la poudre de Kefir que l’on achète aux Labos, ne produit pas de grains.
    La fermentation peut être recommencée plusieurs fois, mais perd petit à petit de son efficacité.
    Exactement comme les préparations industrielles du yoghourt .
    Quelle est l’origine de ces poudres de préparation Kefir lait/eau proposées par les Labos?
    Je n’ai pas envie, enfin, d’acheter des grains de Kefir par internet à des inconnus…

    Rien a avoir: – j’aime très fort le Jardin des Plantes à Paris. 😉

    • Oui moi aussi, je trouve magnifique le jardin des Plantes !
      Les ferments à kéfir des labos viennent … des labos, ce sont juste des cultures de bactéries qu’on a lyophilisées avec de la poudre de lait et mises dans un sachet.
      Sur internet , il faut évidemment refuser les grains de personnes qui les vendent. Les grains de kéfir se donnent, ils ne se vendent pas. Vous ne devez avoir à payer que les frais de port, ce qui est normal. En général les gens vous les envoient gentiment contre une enveloppe timbrée et un sachet à congélation que vous leur aurez préalablement fournis. Vous ne prenez aucun risque à accepter cela, il n’y a pas de raison d’être méfiant.
      moi j’ai eu des grains d’une dame complètement inconnue de moi. De quoi avez-vous peur puisque c’est gratuit ?

  • Super intéressant ! Je suis totalement fascinée par le kéfir que je fais au quotidien (version à l’eau et aux fruits) mais il faut que je dégote des grains de kéfir de lait pour m’y mettre. C’est rassurant de se dire qu’on n’arriva pas à tout industrialiser 😉

  • Bonjour oui super intéressant, mais je me demandais on fait tellement de foin sur le Kéfir de fruit de souche Héna est ce vrais ce Kéfir ou encore une invention et qu’il serait le même que le Kéfir de fruit normal merci de me répondre je suis intrigué car j’ai les deux

      • Marie Claire, je n’ai pas acheté la souche héna et en tout cas je dois avouer que le mal que j’avais au genou s’est estompé depuis que je prends cette souche héna et arnaque ou pas moi je vois quand même que les grains sont plus transparent que la souche normal mais bon c’est comme les gens l’entendent et le ressentent, je ne vends pas de kéfir, je le donne, merci pour votre intervention, cordialement Claude

        • Qu’on l’achète ou pas ne change rien au fait que cette « souche » est comme n’importe quel scoby de kéfir. Moi j’ai des grains transparents et d’autres qui le sont moins.
          Mais les études sont en cours et ça va prendre des années.

    • Je bois environ 1 litre de kéfir d’eau par jour et mes douleurs disparaissent tant que j’en bois. Par contre, ce sont des grains de kéfir tout à fait normaux que j’utilise depuis plusieurs années, pas de souche hena, et ça fonctionne très bien !
      Et pourtant, j’ai mis des fruits frais en F1 , je les ai fait sécher puis je les ai rehydratés et ils petent la forme ! Contrairement à ce qui se dit dans les groupes de kéfir de Facebook où l’on fait croire que certains grains sont « purs » (s’te blague, depuis 2000 ans qu’ils se baladent, vous parlez d’une pureté !!) Et que si on dévié de la « sacro sainte » façon de faire, ils vont crever !! Aussi bien, c’est en faisant les choses différemment que les grains donnent d’autres résultats sur la santé, voir s’améliorent !!

  • Bonsoir Madame,
    Savez-vous si les chercheurs dont vous parlez envisagent de faire de semblables recherches concernant le Réjuvélac ?
    Merci beaucoup
    Sylvie

    • Aucune idée. Mais ça m’étonnerait, le rejuvelac n’est pas un ensemble symbiotique, c’est juste des graines germées qu’on met à fermenter dans de l’eau, et les bactéries sont celles qui se trouvent sur les graines, à chaque fournée c’est d’autres bactéries.

      • Je confirme… rien de prévu côté réjuvélac pour le moment; il y a des centaines (même milliers) de systèmes fermentaires différents utilisés dans le monde… on va déjà essayer de s’occuper du kéfir, et quand on en aura marre (dans 10 ans? 20 ans? 30 ans?), on passera à autre chose… 😉

  • merci de partager cette étude avec nous
    je n’ ai pas encore franchi le pas , mais cela me tente de plus en plus
    il me reste à trouver des grains de kéfir d’ eau
    pour me lancer à mon tour dans l’ aventure
    ANNY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This