Pain au potiron, au levain naturel

Entre fin août et mars, tant qu’il y a des courges d’été ou d’hiver sur les marchés, on pétrit ce délicieux pain au potiron à la saveur très douce. Sa mie a une belle couleur orangée. On l’agrémente de graines de courge qui donne un croquant agréable. Il va accompagner vos repas du petit déjeuner au dîner. Original avec une soupe, avec du fromage. Et avec du beurre et du miel , c’est un délice !

Je dis potiron, mais le potimarron convient aussi, de même que la courge butternut, le kabocha, la courge longue de Nice, ou d’autres variétés de courges d’été ou d’hiver à chair orange.

Pour 1 pain au potiron d’environ 800 g

  • 500 g de farine T 85
  • 150 g de levain mûr (rafraîchi 3-4 h avant et arrivé au max de pousse)
  • 400 g de chair de potiron cuite à la vapeur et réduite en purée
  • 60 g de graines de courges
  • 8 g de sel

Si vous n’avez jamais fait de pain au levain, lisez d’abord la méthode pour faire le pain ICI, clic, afin de bien comprendre les étapes. D’ailleurs relisez-le aussi si vous avez déjà fait du pain, un peu de révision ne fait pas de mal.

Rafraîchissez votre levain (clic) suffisamment à l’avance pour qu’il soit au maximum de pousse au moment de faire la pâte, et pour en avoir 150 g.

Préparez la pâte

  1. Commencez par faire cuire votre potiron puis égouttez le et mixez-le en purée. Pesez-la pour en obtenir 400 g. Ajoutez le sel. Laissez refroidir.
  2. Mettez la farine dans la cuve du pétrin, ou sur le plan de travail. faites un creux au centre, ajoutez le levain, la purée de potiron et amalgamez le tout.
  3. Pétrissez jusqu’à ce que la pâte se détache de la cuve ou du plan de travail. Rectifiez éventuellement la consistance de la pâte avec un peu d’eau si elle vous semble trop épaisse.
  4. Faites une boule, placez-la dans un saladier, couvrez et laissez lever dans un endroit chaud jusqu’à ce qu’elle double de volume (ça peut prendre entre 3 et 5 heures).
  5. Renversez la pâte sur le plan de travail légèrement fariné. Donnez-lui un rabat : rabattez les bords du disque vers le centre, vous allez sentir que cela redonne de la fermeté à la pâte.
  6. Faites une boule. Posez-la dans un banneton fariné, couvrez d’un linge et laissez lever 1 à 2 heures au chaud jusqu’à ce que la pâte double de volume.
  7. Préchauffez le four à sa température maximum, avec la plaque ou la pierre de cuisson à l’intérieur.  A la fin du préchauffage, glissez un récipient (25 cl) d’eau dans le four.
  8. Quand la levée est finie, saupoudrez le pâton d’un nuage de semoule. Renversez-le sur une planche en bois. Incisez-le d’un coup de lame de rasoir et enfournez-le.
  9. Baissez la température à 220°C après l’enfournement. Laissez cuire environ 1 heure.
  10. Laissez complètement refroidir le pain  avant de l’entamer !


8 commentaires sur “Pain au potiron, au levain naturel”

  • Chère Marie-Claire
    J’espère que vous allez bien
    Mon commentaire n’est pas en rapport direct avec cet article.
    Qu’en est-il de la fermentation des légumineuses ? Peut-on transformer toutes les légumineuses en hummus facto-fermentés ? Auriez vous quelques recettes ?
    Merci d’avance
    Philippe

    • Houmous, mais aussi tempeh, miso, natto…
      Il y a quelques recettes dans mon livre « aliments fermentés, aliments santé ».
      Et je vous conseille aussi ce livre très complet sur le sujet ( en anglais), clic.

  • J’ai rajouté env. 300 ml de liquide pour une recette double. J’avais utilisé une courge Marina di chiogga (grosse courge d’Italie à chaire très ferme pour gnocchi – c’est vraisemblablement une courge encore plus dense et sèche que le potiron), ce qui a rendu la proportion de courge plus grande que celle de farine, et cela à donné un super résultat pareil… j’ai vraiment douté sur le coup, car je trouvais que c’était déjà pas mal de courge, mais comme je vous faisais entièrement confiance je me suis lancée pareil, sauf que quand j’ai rajouté autant de liquide j’ai eu soucis! Super beau… comme la photo et tellement riche en saveur! En plus que j’avais fait tremper les graines de courges en même temps que le rafraîchissement du levain. Comme quoi un levain c’est magique et ça pardonne plus que la levure pour tous les petits écarts!!!! Merci pour cette belle découverte.

  • Voilà un pain bien appétissant… Quand vous parlez de semoule, je me permets de vous demander des précisions. Semoule de blé? Fine? Moyenne?
    Un grand merci pour toutes vos recettes et le partage de vos connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Pin It on Pinterest

Share This