Condiment aigre-doux de coings aux épices et au miel

Voici une fermentation de saison ! Les coings arrivent maintenant à maturité et nous enchantent de leur parfum. Pour en profiter tout l’hiver, voici une méthode pour les fermenter en condiment épicé. Il fera merveille avec un magret de canard, du porc rôti, ou pour accompagner un fromage affiné, comme un cantal, un comté fruité, une tomme de brebis…

Pour la petite histoire, nous avons réalisé ce condiment en 2019 au restaurant Sūri. Nous l’avions servi pour accompagner un ou deux plats. A l’époque, les dés de coings étaient restés croquants. Les confinements des années 2020-21 et les trop nombreux mois de fermeture nous ont obligés à mettre de côté de nombreuses préparations fermentées, dont celle-ci… Mais heureusement la technique de la fermentation permet de tout conserver, et le résultat est : zéro pertes !

Nous avons retrouvé ce condiment derrière une pile de bocaux et après l’avoir goûté, nous avons constaté qu’il avait poursuivi sa maturation. Les coings sont devenus fondants, les saveurs des épices sont présents, ainsi que celle, fleurie, du coing.  Même après 2 ans, c’est  délicieux. Nous avons à l’unanimité préféré la version aigre-douce, qui a plus de rondeur en bouche et à laquelle le miel apporte sa douceur et son parfum (qui s’allie très bien à celui du coing),en corrigeant l’acidité et surtout il apporte un côté festif.

Le plus long à préparer est de peler et couper les coings… mais le résultat en vaut la peine.

Pour un bocal d’1 litre

  • 1, 2 kilo de coings mûrs (pour en avoir 1 kilo net)
  • Le zeste râpé et le jus d’1 citron
  • 20 g de gingembre frais râpé
  • 5 g de cannelle moulue
  • 5 g de piment d’espelette en paillettes
  • 10 g de sel

Pour la finition

  • du miel

Pelez, épépinez les coings. Concassez-les en très petits dés, ou hachez-les grossièrement au robot de manière à obtenir des morceaux de la taille d’un petit pois. Vous devez obtenir entre 900 g et 1 kilo de dés de coings.

Mélangez ces morceaux de coing avec les autres ingrédients de la recette. Laissez reposer 20 min. Tassez bien le tout dans un bocal d’1 litre. Fermez hermétiquement, avec le caoutchouc en place.

Laissez fermenter à température ambiante 2 à 3 semaines. Après ce temps, au fur et à mesure que le temps passe, le coing deviendra fondant comme s’il était cuit.

Au moment de l’utiliser, sortez la quantité de condiment dont vous avez besoin. Vous pouvez  le manger tel quel mais ce sera bien meilleur si vous ajoutez environ  la moitié de la quantité en miel et mélangez bien.

Servez ce condiment comme un chutney, en petite quantité en accompagnement de plats de viandes, de charcuterie, avec un plateau de fromages ou avec du foie gras.



13 commentaires sur “Condiment aigre-doux de coings aux épices et au miel”

  • Merci pour la recette que j’ai suivie…ça sent bon. quand on prélève une quantité, le reste du bocal reste en l’état ? ou peut il se perdre ? y a t’il un délai de consommation ensuite.
    Merci beaucoup

  • Je souhaite faire cette recette demain et je voudrais savoir quelle quantité de miel il faut ajouter aux autres ingrédients.
    Merci d’avance.

        • 😀 Ah mais il faut tout lire ! Il est écrit aussi :

          « Au moment de l’utiliser, sortez la quantité de condiment dont vous avez besoin. Vous pouvez  le manger tel quel mais ce sera bien meilleur si vous ajoutez environ la moitié de la quantité en miel et mélangez bien. »

          • Bon d’accord.. j’ai rajouté le miel au mélange que j’ai mis en bocal. Est ce que cela ca compromettre la fermentation ?
            Désolée. …

          • Eh oui, il faut lire les recettes avant de les faire ! 😁
            Pour ne rien perdre, faites cuire comme une comporte et mangez tout de suite.

  • Merci pour cette recette. N’est-il pas nécessaire de recouvrir les coings d’eau dans le bocal? Ce n’est pas une préparation en saumure? Est-ce qu’en les mettant dans le bocal on doit les presser pour faire sortir du jus qui les couvrira, comme pour la préparation de la choucroute par exemple?
    Au passage, est-ce que votre appel aux dons a permis de sauver le restaurant « Suri »?

    • Comm vous le voyez en lisant la recette, ce n’est pas une préparation en saumure. Et la recette dit qu’il faut bien tasser, donc il le faut ;-).

      La cagnotte nous a permis de passer un cap : nous allons pouvoir payer le prochain loyer. Sans cela, nous c’état la fermeture immédiate. C’est donc énorme. Mais pour dire qu’il est sauvé à coup sûr, il faudrait que l’économie reparte, et que les gens reviennent comme avant, ce qui n’est pas encore le cas… Mais on s’accroche…

  • Mille merci, pour cette recette de coings fermentés ..;
    Sublime, je vais pouvoir déguster des coings hors saison, j’adore !
    Est-ce que je peux remplacé le piment d’Espelette que je n’apprécie pas,
    par un piment végétarien ?
    Je vais faire plusieurs pots, afin de les conserver plus longtemps,
    2 ans c’est fabuleux

  • Bonjour Marie-Claire. Merci pour cette belle recette de coing au miel que je vais m’empresser de faire. Belle journée et encore Merci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Pin It on Pinterest

Share This