J’ai testé le fermenteur Kuvings : yaourts et kéfir, oui. Légumes, pas vraiment.

Un nouvel appareil est depuis quelques mois sur le marché : le fermenteur Kuvings. Il nous promet de gagner du temps, son slogan « la fermentation simple et rapide » ne pouvait que m’interpeller. J’ai donc accepté de l’essayer quand la marque me l’a demandé. Voici ce que j’en pense. 

L’ appareil n’est pas trop encombrant, pas très lourd, sa forme est compacte. Il est solide, les matériaux qui le composent ont l’air de bonne qualité. Il se présente sous la forme d’un contenant chauffant, muni d’un thermostat précis au degré près, et d’un programmateur horaire qui peut aller sur plusieurs jours. À l’intérieur, une cuve en plastique de 2 litres de contenance reçoit la préparation. Une seconde cuve est fournie, avec un filtre et son couvercle pour faire des yaourts grecs et des fromages.  Il y a aussi une notice en français comportant les instructions, et aussi  des recettes, et un autre livret de recettes plus complet, mais en anglais.

Quels sont les services que peut rendre le fermenteur Kuvings?

On peut y faire toutes les préparations qui demandent de la chaleur douce et régulière qu’on ne peut pas forcément assurer en hiver ou quand il fait frais.

Le yaourt :

Que le yaourt soit fait avec une méthode conventionnelle ou avec ma méthode traditionnelle (clic), le fermenteur Kuvings est parfait. On peut traiter 2 litres de lait en même temps. On peut régler la température au degré près et le programmer : 1 heure à 50°C, puis 1 heure à 40 °C et 1 heure à 30 °C (pour ma méthode).  Il émet un bip bip quand il faut venir baisser la température. C’est à ma connaissance le seul appareil sur le marché qui puisse faire cela. Cela fait du yaourt en vrac, à partager ensuite dans des petits pots individuels.

Le yaourt grec :

Après avoir fait son yaourt, on peut l’égoutter dans la seconde cuve avec le filtre qui est solide, et de grande contenance. Ça c’est très pratique.

Les fromages :

Toutes les recettes de fromages où il faut faire tiédir le lait, ou bien chauffer le caillé à des températures précises (voir mon livre, clic) peuvent être faites dans l’appareil. Le filtre est encore une fois utile pour filtrer le caillé.

Le kéfir :

En hiver, quand il fait froid dans la cuisine, le kéfir a du mal à fermenter. Avec cet appareil ce ne sera plus un problème. On peut avoir un endroit à 24 °C quand il ne fait que 19 dans la cuisine.

Le kombucha :

Même problème que pour le kéfir, il a besoin de chaleur pour fermenter. On peut y faire fermenter une bouteille si, à la place du couvercle, on pose la cuve retournée en guise de couvercle (voir photo plus bas).

Le levain et la pâte à pain ou brioche :

Vous ferez tous les rafraîchis du levain et la première levée de vos pâtes au chaud dans la cuve même si la température ambiante est basse. Dans l’appareil programmé à 27°C, un levain va tripler de volume en 3 heures pile poil, même en hiver.

Quels sont les points à améliorer ?

C’est surtout la notice qui pose problème***, mais on peut très bien utiliser l’appareil sans faire les recettes de la notice.

Il ne faut pas chauffer les légumes fermentés

L’une des promesses de la notice du fermenteur Kuvings est d’accélérer la fermentation lactique des pickles et autres légumes fermentés. Il y a même une fonction pré-programmée pour cet usage. Là je mets en garde : non, il ne faut pas accélérer la fermentation lactique des légumes ! À moins que vous ne viviez en Alaska dans un appartement non chauffé, c’est complètement inutile et même nuisible. Les fermentations lentes sont les plus goûteuses. Donc, ne mettez jamais vos fermentations de légumes dans un appareil chauffant. Une température de 20 °C suffit à faire démarrer une fermentation  de légumes. Ne l’utilisez que s’il fait moins de 18°C chez vous, et seulement la première journée, et réglez-le sur 24 °C au MAXIMUM. (Contrairement à ce que dit la notice). Sinon vous aurez des légumes mous et très acides.

Les recettes de la notice (sauf le yaourt ) ne sont pas des recettes de fermentation

Seule la recette du yaourt est fermentée. Les recettes de fromage emploient du  vinaigre ou jus de citron pour cailler le lait.  Il est juste caillé, ce n’est pas fermenté.

La notice comporte des recettes de pickles et de légumes soi-disant fermentés. Mais en réalité ce sont soit des pickles de légumes au vinaigre, (intitulés « vinaigre de citron, de banane, etc ») ; soit des recettes de chutneys, (intitulés « légumes fermentés, chou fermenté », etc). Le programme prévoit de « cuire » ces préparation à 50°C pendant 72 heures : c’est en réalité un genre de confiture aigre-douce à basse température. On obtient au final un chutney, et absolument pas un légume fermenté. Les légumes au vinaigre n’ont rien des saveurs ni des bienfaits des légumes fermentés. Aucune molécule aromatique ne se développe, aucun probiotique ne change la composition des légumes, aucune valeur nutritionnelle n’est ajoutée. Ça se conserve parce que c’est acide, mais c’est tout.

La notice (en anglais) donne aussi des recettes de vinaigres aromatisés, avec un autre programme enregistré, qui sont en réalité des macérations à chaud de vinaigres avec des aromates, cela n’a rien à voir avec la fermentation, même si ces vinaigres sont sans doute bons au goût. Et grands dieux, pourquoi encore cette énorme quantité de sucre ?

Enfin il est question de « sirops enzymatiques », qui doivent correspondre au cheong coréen (clic) où l’on fait fermenter des fruits acides dans du sucre. Mais la recette coréenne traditionnelle indique de mettre la préparation le plus au frais possible, ce qui laisse dubitatif face aux températures préprogrammées tellement élevées que, non seulement ça va à l’encontre des recommandations des spécialistes coréens, mais de plus, ça doit tuer une bonne partie des micro-organismes.

Autre point, dommage que la cuve soit en plastique.

Le plastique échange des composants avec ce qu’il touche, surtout de manière prolongée. Ceci dit, on peut facilement y glisser un grand bocal en verre.

En résumé, j’ai aimé :

  • Appareil pas trop encombrant, compatible avec une petite cuisine.
  • On peut choisir plusieurs couleurs.
  • La contenance de 2 litres.
  • Les 2 cuves.
  • Le filtre à fromage, avec son couvercle, très pratique.
  • La possibilité de faire des yaourts, du kéfir, du kombucha, du levain dans un même appareil.
  • Le réglage de la température au degré près.
  • Le programmateur qui bipe quand c’est prêt.
  • Tous les éléments sont faciles à nettoyer.

J’ai regretté :

  • Le marketing et le livret de recette promettent des fermentations alors que ça n’en est pas, et c’est quand même très embêtant.
  • Le livret de recette préconise d’utiliser uniquement du lait UHT (Quelle horreur ! )
  • La traduction française du livret est approximative et contient des contre-sens, car elle n’a pas été rédigée par une personne connaissant la fermentation. Par exemple : déshydratation au lieu d’égouttage, starter au lieu de ferment, fromage à pâte fondue au lieu de fromage à tartiner… ***
  • La cuve en plastique.
  • Les programmes pré-enregistrés qui sont selon moi inutiles (sauf si on veut absolument faire ces fausses fermentations).
  • Le prix un peu prohibitif : aux alentours de 180 euros.

Pour voir la fiche technique du fermenteur Kuvings, cliquez ICI.

*** L’importateur de l’appareil me signale que la notice va être rééditée, et que tout cela sera corrigé prochainement, les recettes refaites. Mais je le rappelle : on peut très bien utiliser l’appareil en faisant ses propres recettes habituelles de fermentation !  



16 commentaires sur “J’ai testé le fermenteur Kuvings : yaourts et kéfir, oui. Légumes, pas vraiment.”

  • Merci pour tout ce que vous nous offrez.
    Pour cet article, je n’ai souligné, ignorant le reste qui en découle, la cuve en plastique.
    Je reprendrai votre article surement top comme vous savez le faire.
    Pour vous féliciter et vous remercier, je choisirai une autre occasion.
    Mes respect Madame.

  • Bonjour,
    J’ai lu avec attention votre essai.
    C’est vrai que pour faire lever les pâtes c’est pas mal. Les yaourts… j’ai même abandonné la yaourtière et ça fonctionne très bien ainsi.
    En tout cas j’apprécie votre avis bien étayé et comme l’a dit quelqu’un sans complaisance. Félicitations pour votre blog si bien fait

  • Bonjour Marie-Claire,

    Vous aviez annoncé cet essai dans un précédent commentaire et j’étais déjà allé jeter un coup d’oeil sur le fermenteur Kuvings.
    Merci pour ce test sans complaisance. Ça n’est pas pour rien qu’après avoir beaucoup navigué (sur internet), nous sommes nombreux à faire escale ici, dans ce havre de bon sens et de grande technicité.
    Pas de question à poser, les produits fermentés vont bien. La cuisson du pain sur plaque d’accumulation de chaleur (faite maison en ciment réfractaire) a vraiment changé l’allure de mes pains 🙂 Auparavant je cuisais en cocotte.
    J’observe par contre que ma consommation de pain au levain maison a doublé et celle de yaourts au lait cru bio faits maison a triplé …
    En parallèle, la consommation de confiture et de sucre diminue 🙂 Et ça s’explique très bien : les bons produits se suffisent à eux-mêmes. Et l’on refuse d’altérer leur goût en leur ajoutant le sucre que l’on avait l’habitude d’ajouter dans les mêmes produits fabriqués industriellement.
    Bref, tout va bien, merci pour votre action !

    • Merci pour les compliments, ça me touche parce que c’est ce que j’essaie de faire : de l’information sans complaisance et avec du bon sens.
      Oui chez nous c’est pareil : on ne mets plus de sucre dans les yaourts tellement ils sont doux !

  • Bonjour Marie Claire
    Oui effectivement, à la lecture de vos commentaires, je pense que cet appareil n’est pas indispensable. Si on n’a pas de yaourtière, on peut très bien faire ses yaourts dans un grand pot en grès (pot Alsacien par exemple et de plus ils sont très beaux 😉), kéfir et kombucha dans des bocaux en verre et idem pour les légumes lacto fermentés. Le point positif est ce programmateur qui peut être très utile pour les personnes un peu débordées et/ou tres occupées, de même que le réglage de la temperature.
    Que pensez-vous du Natto ? J’hésite à me lancer dans cette préparation…
    A tres bientot

    • Il y a pas mal de personnes qui ont des cuisines où il fait froid en hiver. Là ça peut aussi rendre service. A chacun de voir selon sa pratique si c’est utile ou non. J’ai fait cet article justement pour les gens qui se posent des questions avant d’acheter.

      J’ai déjà goûté le natto, (j’ai bien aimé). Mais n’en ai jamais fait fermenter moi-même.

  • Je viens de découvrir les dangers des herbes mises directement dans l’huile ! En est-il de même pour les pestos (par exemple de basilic)?
    Merci infiniment de partager tous ces conseils! Je suis heureuse de découvrir votre site!

    • Ah mais vous faites comme vous voulez, je n’ai jamais dit qu’il fallait l’acheter, je détaille juste ce que je lui trouve de bien et de moins bien. je ne le vends pas.

  • Bonsoir Marie Claire, je vous rejoint sur tous les points quand à votre descriptif. Pour moi je ne l’utiliserai pas pour les fermentations de légumes, température trop élevée. Par contre pour faire mon levain c’est nickel, il pousse nickel et est moins acide. pour les yaourts, je mets un pot Le Parfait dedans pour ne pas utiliser leur plastique. C’est une yaourtière de luxe, mais je l’aime bien quand même !
    Cilou de CRUsine Académie

  • bonjour,
    ce que vous expliquez au final ne me donne pas du tout confiance sur ce produit ! De plus, pour moi, c’est rédhibitoire jusqu’à d’éventuels témoignages d’utilisateurs : indiquer l’utilisation de lait UHT prouve à mes yeux un manque de sérieux de l’appareil parce que cela correspond au manque de sérieux des ingrédients préconisés : lait UHT, légumes fermentés, ce qui est contraire à la fermentation, etc. ! j’attends de lire ici et là des avis. Merci pour votre analyse ! Danielle

  • Oui je pense que ce produit est superflux pour le prix alors que le comboucha et autre (yaourt /kefir) ce font naturelement avec des bocaux ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Pin It on Pinterest

Share This