Fromages et laitages naturels faits maison

Faire soi-même des yaourts, du fromage frais, mais aussi du beurre, de la mozzarella, du kéfir, des petits suisses, de la feta, ce n’est pas difficile et c’est à votre portée. Grâce à mon nouveau livre qui est dans les librairies depuis le 29 mars. Il contient 46 recettes mises en valeur par les belles photos de Guillaume Stutin.

Faire des fromages à la maison, c’est facile et cela devient addictif !

Quand on a commencé à en faire un… on veut en essayer un autre. Avec un matériel simple, des recettes bien détaillées, et un peu de temps, on réalise aisément d’excellents laitages et fromages frais ou affinés. Les enfants adoreront goûter vos fromages et ils aimeront aussi vous aider à leur préparation.

Au début du livre vous trouverez les explications techniques de chaque phase de la transformation du lait en fromage. N’oubliez pas de suivre les précautions indispensables, qui sont amplement détaillées. Le matériel nécessaire est aussi montré avec des photos. Et en fin de l’ouvrage se trouve un tableau pour répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser. Je vous explique chaque recette, étape par étape, avec la liste du matériel nécessaire.

Le cream cheese tout frais sorti de sa toile : pour vos cheesecakes.

Ce livre vous apprendra des méthodes entièrement naturelles.

Les fromages fromages industriel (et parfois hélas certains artisanaux également), contiennent des additifs de synthèse,  des colorants, arôme, de l’acide citrique, de la lipase ou du chlorure de calcium. Rien de tout cela dans les recettes de ce livre !  Vous apprendrez même à réaliser votre propre ferment pour les fromages, et aussi à entretenir celui à yaourt pour ne JAMAIS avoir à en racheter. Du lait, de la présure naturelle, un peu de sel, et rien d’autre. Avec seulement cela, la variété des textures et des saveurs est immense.

L’égouttage, une étape importante

Faire ses fromages c’est prendre conscience de la dimension « durable » de l’alimentation.

Un mauvais lait, ou le lait d’un animal maltraité ne fera pas un bon fromage. Vous allez donc favoriser une agriculture respectueuse, car évidemment le meilleur lait possible n’est pas celui des fermes de mille et une vaches, mais au contraire celui d’animaux bien traités et nourris à l’herbe.

La faisselle, toute simple et si bonne

Et le résultat vaut la peine :

Vous allez redécouvrir le goût du fromage blanc, celui des yaourts ou des vrais petits suisses. Après l’avoir essayé, vous ne pourrez plus jamais acheter du mascarpone dans le commerce. Le cream cheese, la clotted cream, le halloumi, la maquée aussi bien que le le sérac n’auront de secrets pour vous. Et peut-être même tenterez vous cet étonnant petit édam enrobé de cire d’abeille. Vous ferez connaissance avec le lait pendu ou le fromage à la pie, oserez la mozzarella et le fromage excelsior. Ah ! le fromage excelsior ! … Tout un poème…

Avec des ingrédients très simples, toujours les mêmes, un monde de saveurs va s’ouvrir devant vous. Alors continuons de manger fermenté, pour paraphraser la publicité ancienne d’un fromage dont vous trouverez d’ailleurs la recette dans le livre :

Du pain, du vin… et des fromages maison !

Vous pourrez feuilleter quelques pages du livre sur le site des éditions Alternatives, Clic.

Pour avoir un exemplaire dédicacé, contactez moi.

Fromages et laitages naturels faits maison, Marie-Claire Frédéric, Guillaume Stutin, Éditions Alternatives, 13,50 €.



39 commentaires sur “Fromages et laitages naturels faits maison”

  • Question naïve peut être, mais débutante dans la fabrication du kéfir de lait, j’aimerais savoir si sa consommation a une incidence sur les intestins ? Quelle est la dose de consommation conseillée ? Merci de bien vouloir  » m’éclairer » . Je ne tarderai pas à vous acheter vos livres qui me semblent très intéressants . Merci.

    • Le kéfir de lait a la même incidence sur les intestins que les yaourts, les fromages au lait cru et autres laits fermentés. il n’y a pas de dose spécialement conseillée pour le kéfir. On le boit surtout par plaisir ! Combien mangeriez vous de yaourts par jour ? C’est la même chose.

  • Bonjour Marie-Claire

    je suis au Niger j’aimerais acheter votre livre avec dedicace avez-vous un moyen de l’envoyer au Niger ?
    aussi comment vous envoyer l’argent sa vous arrange par western Unions ?

    merci

  • Bonjour Marie Claire
    J’ai acheté votre livre  » fromages et laitages… » et j’aurais souhaité une précision à la page 18 pour la préparation du ferment mésophile, vous parlez du Kéfir-boisson. Peut-on ensemencer avec des grains de Kéfir de fruits ou uniquement avec du kéfir de lait?
    Merci de votre réponse

  • Bonjour
    Concernant les laitages vous nous aviez vanté les mérites de Kefirko. J’ai partipé a son financement (grâce à vous il faut le dire) et ce matin j’ai enfin reçu un exemplaire. Mais le mode d’utilisation est en anglais. Pourriez vous nous faire une petite vidéo sur les bases ? Merci par avance.

    • Non, je ne peux pas faire de vidéo. Je viens d’en trouver une ICI, clic.
      C’est celui avec le filtre à fromage ? Alors c’est simple, faites le kéfir dans le récipient en verre jusqu’à ce qu’il se sépare. Puis passez-le pour retirer les grains. Placez le filtre sur le récipient en verre en le mettant sur le réhausseur puis versez le kéfir dedans. Attendez que ça passe. Démoulez le fromage.

  • Bonjour,
    Je souhaiterais également un exemplaire dédicacé de votre livre sur les laitages fait maison et si possible également de votre livre sur la fermentation. Je vis en Suisse j’esPère c’est c’est malgré tout possible.
    Merci d’avance et meilleures salutations.

  • Bonjour Marie-Claire,
    végétarien, je cherche une alternative à la présure. Aurais-tu des solutions? (j’ai entendu parler du vinaigre, citron, enzyme microbien, chlorure de magnésium)
    Merci!

    • Oui il y a des alternatives. Tout est expliqué en détail dans mon livre ainsi que les recettes.
      Les acides, vinaigre, jus de citron ou petit-lait font aussi cailler le lait, mais ce n’est pas la même réaction chimique et le gel obtenu est moins solide. cela donne un caillé qui s’effrite et peut difficilement être moulé. Mais si on veut faire simplement du fromage blanc à manger à la cuillère, ça fonctionne.

      Il y a également des plantes qui produisent une enzyme comparable : l’artichaut, le chardon et le figuier.

      La substance active de la présure, c’est la chymosine qui agit en cassant les molécules de caséine pour former un « gel » assez solide avec le lait. La chymosine est extraite de la caillette du veau. Mais il s’avère qu’on peut aussi la faire fabriquer par des champignons et des micro-organismes qui la synthétisent. Cette chymosine d’origine microbienne ou fongique est comparable à la présure naturelle. Mais il y a quand même une polémique et il faut faire attention car certaines variétés sont des OGM. Et les infos dessus ne sont pas claires.
      On peut se procurer ICI, clic, une présure microbienne (apparemment) non OGM, d’après ce que j’ai compris, la présure microbienne provenant de Rhizomucor miehei n’est pas OGM, alors que celle provenant d’Aspergillus niger le serait. Sur le site que je vous indique, c’est donc la bonne.

      • J’ai trouvé sur leur site le même produite en quantité moindre (25gr).
        Par contre 1g suffit pour 150L. Je ne pense pas utiliser une telle quantité de lait 🙂
        J’imagine que je peux utiliser 1g pour moins de lait? Savez-vous comment se conserve cette présure microbienne? Votre livre en parle-t-il? Merci.

        • Tant qu’elle n’est pas diluée dans l’eau, elle se conserve au frais et au sec, bien emballée.
          Il faut la diluer pour l’utiliser. Et une fois diluée selon les indications du fabricant, elle s’emploie à la goutte. (Donc : éviter d’en diluer 1 litre à la fois, sinon vous en aurez pour cent mille ans ! )
          Dans mon livre je donne les dosages exacts pour chaque sorte de fromage. C’est différent selon le résultat qu’on veut obtenir.

  • Bonjour

    Je vais au lait à la ferme dans mon village avec mon pot à lait comme dans le temps et je souhaiterais acheter votre livre avec votre dédicace . Pourriez vous me dire comment procéder et régler.

  • Bonjour
    Est ce que pour vos recettes vous utilisez des produits laitières déjà fait comme de la crème fraîche pour fabriquer d’autres produits laitiers ou vous transformez seulement du lait?
    Merci

  • Bonsoir Marie-Claire,
    Je me suis mis à la lactofermentation grâce à vous, votre site et vos livres, sont pleins de précieux conseils que j’applique avec succès et vous en remercie. J’aimerais savoir si je peux lactofermenter des topinambours que je possède en grande quantité.
    Remerciements,
    Salutations

  • Bonjour Marie-Claire,
    Bonne nouvelle et félicitations !
    Il y a bien longtemps que je n’ai pas écrit de messages mais, tout comme Claire, je souhaiterais recevoir le dernier né qui me soit dédicacé (idem l’avant dernier d’ailleurs). Est-ce possible cette fois encore ?
    Merci et joyeuses fêtes de Pâques

  • Bonjour Marie-Claire,
    J’adore vos livres! J’y fais plein de trouvailles aussi délicieuses les unes que les autres.
    Dans votre nouveau livre, s’agit il uniquement de lait animal pour fabriquer vos produits?
    Merci de prendre le temps de me répondre,
    Carmelle

  • Merci pour ce nouveau livre que je vais me procurer au plus vite. Je suis naturopathe et conseille votre site et vos livres à tous mes patients. Je leur rappelle que certes un certain nombre de gens ne tolère pas les produits laitiers mais quand ils sont de bonne qualité et fermentés maison, ce nombre est très restreint parce que la fermentation c’est un peu une prédigestion et cela apporte naturellement les fameux probiotiques dont on parle tant

  • Bonjour Marie-Claire,

    Puisque le 29 mars est l’occasion de parler de laitages, je voudrais rebondir sur les huit bonnes raisons de faire ses yaourts. https://nicrunicuit.com/faire/fermenter/faire-ses-yaourts-maison/
    Je ne suis pas certain que celle qui suit mérite une 9ème place à elle toute seule, mais je l’ai découverte il y a peu et j’ai quand même envie de l’ajouter :
    – Il faut avoir mangé un yaourt encore tiède pour savoir à quel point c’est bon !
    Chez moi, certains jours … seuls quelques rescapés réussissent à atteindre le frigo ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This