Poêlée de légumes suris et volaille

Voici une manière très simple et délicieuse de cuisiner les légumes lacto-fermentés. C’est même un modèle de plat pour les cuisiner ! Tous les légumes suris peuvent être utilisés : carottes, céleris, choux, poireaux, haricots verts… Je ne peux pas les citer tous.  La poêlée est très rapide à préparer, en un quart d’heure on peut servir. Accompagnez de riz blanc, tout simplement. 

Ici j’ai utilisé des carottes, un peu de poivron vert, des épinards  et du kimchi pour donner du piquant. Les oignons nouveaux mis au-dessus sont frais, mais des fermentés sont encore meilleurs.

On peut très bien aussi faire une version végétarienne en omettant le poulet tout simplement.

Pour 2 personnes :

  • 150 g de poulet rôti, ou de canard, ou pintade…
  • 2 gousses d’ail
  • du gingembre frais gros comme une demi-phalange
  • 1 oignon jaune
  • 2 cuil. à soupe d’huile ou de graisse de canard
  • 200 g de légumes suris mélangés ou uniques, en petits morceaux, en tranches ou en lamelles, égouttés de leur saumure
  • 2 oignons nouveaux taillés en tronçons
  • 1 cuil. à soupe de sauce soja et /ou de sauce de poisson (nuoc mam)
  • 2 bols de riz blanc cuit
Avant de commencer :

C’est le moment d’utiliser le reste d’un poulet rôti. On peut aussi utiliser de la volaille crue. Il vous suffira de prolonger pendant environ 10 min (selon la taille de vos morceaux) la cuisson de la viande dans la poêle.

Les légumes suris : cette recette est idéale pour finir un bocal, ou pour cuisiner un légume devenu un peu trop acide pour être mangé tout seul. C’est spécialement délicieux avec les carottes à l’indienne, clic, les blettes, clic ou le chou-fleur, reclic.  Alors piochez dans vos bocaux !

Les légumes suris (et la sauce soja) suffisent à saler le plat. Inutile de rajouter du sel. Moi je ne sale même pas le riz d’accompagnement !

Préparation :

  1. Détaillez le poulet en petits morceaux. Pelez et émincez l’ail et le gingembre en fins bâtonnets. Emincez l’oignon pas trop fin.
  2. Chauffez l’huile dans une poêle, ajoutez l’ail et le gingembre sans laisser colorer. Ajoutez l’oignon, faites-le revenir jusqu’à ce qu’il soit translucide.
  3. Mettez les morceaux de poulet et laissez-les colorer rapidement. Si le poulet est cru au départ, une fois qu’il est coloré, posez un couvercle et laissez mijoter une dizaine de minutes.
  4. Ajoutez les légumes suris, mélangez bien mais délicatement pour ne pas les écraser. Retirez du feu : ils doivent réchauffer sans cuire.
  5. Répartissez sur le riz chaud dans les bols et parsemez les oignons nouveaux. Terminez avec un trait de sauce soja et un autre de nuoc mam si vous aimez.  Si l’ensemble vous semble un peu sec, ajoutez un peu de saumure des légumes. Servez tout de suite.

On interprète cette poêlée en de multiples variantes selon les saisons et ce qu’on a dans le placard. C’est un classique des jours où on n’a pas fait les courses : on regarde ce qu’on a et on improvise !

On peut également ajouter de la coriandre ou d’autres herbes, à la place ou en plus des oignons nouveaux. Essayez aussi avec des petits dés de citron confit, clic.

Sur cette photo c’est la même recette, avec une autre ambiance. Le canard remplace le poulet. J’ai utilisé comme légumes suris : du chou-fleurs, des carottes, des radis et du poivron rouge qui était devenu très mou et qui a fait comme une sauce pour lier le tout.



9 commentaires sur “Poêlée de légumes suris et volaille”

  • J’en ai l’eau à la bouche! je sais que ce doit être divinement bon, toutes les saveurs chères à mon palais…plus quelques noix de cajou poêlées hum, même si c’est pas tout cru ! Merci Marie Claire.

      • Mais cela m’a l’air goulayant ce petit plat ! Avec de la queue de lotte cela devrait être bon également (je suis plus poisson que viande) surtout avec le citron confit…
        Au fait, pendant que je suis ici, dernièrement j’ai ouvert un bocal qui date de début juillet dans lequel des légumes tels carottes, brocolis, chou chinois etc ont suris, mais quelle ne fut pas ma surprise de constater que la saumure ne remplissait que la moitié du bocal (zut, je n’ai pas eu mon vinaigre pour la semaine…) c’est la première fois que je constate ce phénomène. Etrange non ? Les légumes non baignés dans la saumure étaient tout aussi excellents que les immergés ! et pas un poil de moisissures ! Je suis certaine que vous avez une réponse chère Marie-Claire.

        • Plusieurs possibilités :
          — Le volume des légumes gonfle durant la fermentation. Donc la saumure paraît diminuer.
          – Il y a eu débordement.
          – Vous n’aviez pas rempli le bocal jusqu’en haut.

          • Merci de votre réponse.
            Je remplis toujours jusqu’à 2 cm du bord comme vous l’indiquez, et effectivement il y a eu débordement. J’ai laissé le bocal à température ambiante pendant une semaine. Peut être est-ce dû aux grandes chaleurs qui activent encore plus la fermentation, donc plus de débordement, donc moins de liquide ? A ce moment là, peut être faut-il rentrer le bocal à la cave au bout de 3 ou 4 jours ?
            En tout cas le goût était parfait et la texture aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Pin It on Pinterest

Share This