Atelier de formation professionnelle

On me l’a beaucoup demandé : c’est fait. Après les ateliers pour les particuliers (Clic pour voir le programme), nous mettons en route des ateliers de formation professionnelle. Ces ateliers s’adressent à tous ceux qui veulent transformer et commercialiser des légumes en fermentation naturelle, à l’échelle artisanale. cela peut vous intéresser si vous êtes professionnel de la cuisine/restauration, de l’horticulture et du maraîchages, créateurs d’entreprises autour de la conserverie ou de la transformation des légumes, etc. 

bocaux de légumes lacto-fermentés, ou suris.

Cette formation peut être prise en charge par les organismes de financement de formation professionnelle.

Date et lieu de la formation professionnelle :

Paris le 25 novembre 2019, de 9 h 30 à 17 h 30.

Objectifs :

Cette formation répondra aux questions que vous vous posez :

  • Quelles sont les différentes techniques ? Quel matériel est indispensable, comment aménager ses locaux ?
  • Comment s’organiser pour une production régulière, en fonction des saisons ?
  • Comment mettre en place une vente directe au consommateur ?
  • De quelle manière les utiliser dans la cuisine ? Et comment créer des recettes ?
  • Quel est le champ des possibilités gustatives qu’offrent ces produits ? Et comment  jouer sur la fermentation pour obtenir des saveurs différentes ?
  • Comment valoriser une production maraîchère et comment éviter le gaspillage alimentaire dans la cuisine d’un restaurant, et ainsi supprimer considérablement la perte de matières premières ?

Programme et méthodes pédagogiques de cette formation professionnelle :

  • Elle comporte une partie théorique, sous la forme d’un diaporama. On aborde l’histoire, les pratiques du passé, et les pratiques actuelles autour du monde, ainsi que des notions utiles de biologie, les règles administratives, la sécurité alimentaire, les atouts pour la santé, et quelques points de marketing indispensables.
  • Une importante partie pratique suivra. Elle comportera des démonstrations d’un éventail de fermentations : pickles, saumures, choucroutes et autres, ainsi que des condiments et sauces. Les participants prépareront les différentes recettes et emporteront chez eux les bocaux réalisés lors de l’atelier.
  • Et enfin, un temps de dégustation, discussion critique et analyse d’échantillons de produits fermentés.
  • Remise d’une documentation en fin de formation.

Pour en savoir plus :

Si vous êtes intéressés, envoyez un e-mail à contact@suri.paris

Je peux aussi faire des formations en intra dans votre établissement à Paris ou en Province. Tarifs et modalités sur demande, en envoyant aussi un email à l’adresse ci-dessus.



8 commentaires sur “Atelier de formation professionnelle”

  • Ah quel dommage d’être trop loin pour pouvoir y participer!
    Votre blog me passionne, que ce soient vos conseils techniques ou vos recettes je suis épatée par la richesse du contenu que vous mettez à notre disposition, merci beaucoup pour ce travail!
    Je me pose justement la question de comment créer une activité économique avec la lactofermentation, et je me demandais s’il serait possible de faire fermenter en gros bocal (ou en fût) puis au bout d’1 mois de conditionner le produit dans des petits bocaux twist off (car les bocaux Le Parfait sont chers, et mangeraient toute la marge).
    J’ai bien lu le billet qui déconseille ces bocaux et avertit du risque de moisissure, mais à votre avis, est-ce qu’on réduit le risque en procédant ainsi ou bien autant fermenter direct dans les bocaux twist off et croiser les doigts?
    Merci d’avance pour votre réponse,

    • Bonjour
      Il y a un mois j’ai fait un bocal de pommes en petits morceaux avec de la canelle et gigembre comme aromates.
      J’avais rajouté un peu de kéfir pour éviter la fermentation alcoolique.
      Je l’ai ouvert ce matin…
      Ouverture vraiment très ( trop ?! ) facile.
      Est ce que cela peut poser problème ?
      Sinon pas d’odeur désagréable.
      Et le morceau que j’ai goûté est plutôt bon , acidulé.
      Novice j’espere que tout va bien malgré l’ouverture qui m’a semblée plus que bizarre.
      Merci pour votre site !
      Grace à lui je remange des yaourts +apres 4 ans grace à la recette sans lactose…que j’ai pu faire au four et en cocotte
      Maryline

      • Merci !
        Oui c’est normal, ça s’ouvre très facilement : n’oubliez pas que l’intérieur est sous pression.
        Le kéfir n’évite pas la fermentation alcoolique, soit dit au passage.

        • Merci pour la réponse !
          Je ne sais pas où j’avais trouvé le  » truc » du kefir pour les fruits…
          J’ai fabriqué aussi du ginger bug…
          Mais je ne sais pas encore trop quoi en faire…
          Ca va venir !
          PS : pour les fruits( encore 0leins de pomnes du jardin ! ) peut on utiliser alors du jus de legumes fermentés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Pin It on Pinterest

Share This