Chou-fleur suri aux oignons rouges

C’est la saison pour essayer cette préparation facile à réussir, qui vous donnera une excellente base de salade. Ces petites fleurettes de chou-fleur bien croquantes et parfumées accompagnées de leurs oignons doux, font aussi de délicieux pickles probiotiques. Et leur couleur est fantastique !

chou fleur fermentés aux oignons rouges
Chou fleur tout blanc et oignon tout rouge, cela donne… du rose ! Les lactobacilles sont des magiciens.

Pour 1 bocal de 75 cl à 1 l

Fermentation : 7 jours à température ambiante puis entre 15 et 25°C
Prêt à consommer : après 2 à 3 semaines
Conservation : 1 an minimum, même à température ambiante

Utilisez impérativement un bocal à joint de caoutchouc. La taille du bocal dépend de la grosseur du chou-fleur.

  • 1 petit chou-fleur bien blanc et bien serré
  • 1 gros oignon rouge
  • 30 cl d’eau non chlorée (eau du robinet bouillie et refroidie, ou eau de source en bouteille)
  • 10 g de gros sel de mer
  1. Commencez par faire dissoudre le sel dans l’eau froide. Réservez.
  2. Ne rincez pas le chou-fleur, sauf s’il a de la terre. Séparez-le en petites fleurettes. Gardez la grosse tige pour faire un potage.
  3. Pelez l’oignon, coupez-le en 4 et séparez les couches.
  4. Dans le bocal, alternez les fleurettes et l’oignon. Essayez de bien imbriquer les fleurettes et l’oignon pour en mettre le plus possible dans le bocal.
  5. Recouvrez avec la saumure. Tout doit baigner, mais ce n’est pas dramatique si  par exemple une tranche d’oignon affleure la surface. Au besoin, placez un poids (Voir ICI) pour maintenir tout immergé.
  6. Fermez le bocal avec son caoutchouc en place. Laissez 5 à 7 jours à température ambiante. (5 en été, 7 en hiver). Puis stockez vers 15-17°C. (Voyez ICI pour les températures idéales)

Ne remplissez pas le bocal jusqu’au bord, car les débordements sont fréquents, la fermentation faisant augmenter le volume. laissez 2 cm libre sous l’ouverture.

On peut même en faire un petit paysage.

Quand et comment les manger ?

Vous pouvez commencez à les déguster après 2 semaines depuis le début. Les choux-fleurs seront alors très croquants et légèrement citronnés de goût. L’oignon, croquant aussi, ressemble aux petits oignons au vinaigre. Ils n’ont plus le piquant  ni l’agressivité de l’oignon cru. Tout se garde, bien sûr, plusieurs mois.

Moi je les préfère après 1 mois. En mûrissant le goût devient plus prononcé, et aussi plus vinaigré. Des saveurs nouvelles vont apparaître. Le mieux est de goûter à plusieurs étapes pour savoir quand le goût vous plaît le mieux. Mais n’ouvrez sous aucun prétexte le bocal la première semaine.

Et quand vous ouvrirez, respectez bien les consignes décrites ICI.

Intégrez-les froids dans une salade, ou chauds dans une poêlée de légumes à la fin de la cuisson. Grignotez-les pour l’apéritif. servez-les pour accompagner une raclette à laquelle ils vont apporter de la fraîcheur. C’est délicieux aussi sur un plat de charcuterie ou de poissons fumés. Ils se marient très bien avec le saumon. D’ailleurs ils en ont la couleur ! La saumure sert de bouillon pour une soupe qu’elle assaisonne en même temps. Elle remplace le vinaigre et le sel dans la vinaigrette.

Bientôt une recette pour les utiliser. Restez connectés !

 



10 commentaires sur “Chou-fleur suri aux oignons rouges”

  • Bonjour,
    Cette recette – comme d’autres de votre blog – semble délicieuse et j’ai très envie d’essayer. Mais je me pose une question : quid d’une éventuelle « mauvaise » odeur qui pourrait se dégager durant le processus de lacto-fermentation ? Car j’habite un appartement et n’ai pas de cave, donc je n’ai pas envie que mon logement devienne « odorant » 😉

  • bonjour MARIE CLAIRE !!!
    retour du marché , j’ ai la chance d ‘ avoir un petit producteur qui
    ne traite pas ses légumes , bien sur ils ne sont pas calibrés et aussi beaux que dans les supers marchés , mais tellement meilleurs
    avec de quoi faire cette nouvelle recette
    j’ ai hâte d’ y gouter ,
    à chaque pot que nous ouvrons c ‘est une nouvelle surprise
    je ne sais pas si je pourrais garder un pot assez longtemps
    pour voir comment ça vieilli
    à chaque passage les enfants repartent avec leurs pots
    merci !!! ANNY

  • Et moi, je viens d’ouvrir mon bocal de betteraves lacto-fermentées à l’orange, réalisé sur le modèle des carottes suries à l’orange: parfaitement réussi, comme d’habitude, même sans bocal pourvu d’un caoutchouc. ce qui est formidable, c’est que lorsque j’avais des légumes en surplus, je les jetais (j’ai horreur des restes!). A présent, je réserve la part excédentaires, j’ai toujours des bocaux propres prêts et la confection du légume cru en saumure se fait en un clin d’oeil; le jour où je n’ai pas beaucoup de temps pour cuisiner ou aller chez le paysan du coin, mes légumes sont prêts à être utilisés. En résumé, le progrès émergeant du passé, sans électronique ni réfrigérateur ni adjuvant chimique!

  • Bonjour. Juste ce petit mot pour vous dire qu’après avoir acheté votre livre « je mange des aliments fermentés », j’ai mis en application votre procédé. Je viens d’ouvrir un bocal de céleri rave mis en fermentation mi-janvier et c’est vraiment excellent. J’ai également essayé la betterave rouge et la recette du chou-fleur et brocoli au citron (pour ma part, la prochaine fois je mettrai un peu moins de citron). Pour l’instant, toutes mes fermentations ont bien réussi en suivant méticuleusement votre méthode. Merci encore pour cette découverte.

  • Bonjour, Si j’utilise une jarre de fermentation puis-je transférer les légumes fermentés dans de plus petits pots à couvercles à vis une fois la fermentation effectuée? Ceux-ci se conserveront-ils aussi longtemps? Devrais-je ensuite conserver les pots dans le frigo? Merci

    • Oui c’est possible. Transvasez dans des pots bien propres et remplissez jusqu’en haut. Refermez dès le remplissage effectué. Ça se conservera comme si c’était resté dans la jarre. Le seul cas où ça peut ne pas bien se conserver c’est si le bocal n’est pas rempli.

  • Bonjour Marie Claire
    A chaque fois aussi epoustoufflée par vos recettes & le principe de la fermentation ! l’an dernier j’ai réalisé pour la 1ere fois des haricots verts du jardin , sitot cueillis ,sitot …suris , gout surprenant mais oh combien agréable. Merçi Marie Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest

Share This